Comment s’adapter au changement d’heure ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Il n’y a pas longtemps, vous avez sans doute dû reculer la petite aiguille de votre montre ou horloge : on est passé à l’heure d’hiver. Alors, vous nous direz : « une heure en moins, une heure en plus, ce n’est pas grand-chose, le tout est de penser à régler son réveil ! ». Eh bien détrompez-vous : le changement d’heure a de réelles incidences sur nos organismes.

Comment notre corps réagit-il à ce changement brusque de temporalité ? Y-a-t-il des méthodes qui permettraient de limiter les effets néfastes du changement d’heure sur notre organisme ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

Les effets du changement d’heure sur l’organisme

 

Si vous avez lu notre article sur le cycle circadien, vous savez déjà que notre organisme évolue dans un cycle au cours duquel nos différentes fonctions physiologiques vont être mises en place et orchestrées méticuleusement. Ce cycle, qui correspond à une durée d’environ 24 heure est composé d’une phase de jour et d’une phase de nuit.

Autrement dit, notre corps a sa propre horloge biologique. Ainsi, le soir, au coucher, notre cerveau ordonne naturellement la production de mélatonine, l’hormone du sommeil. Quand on se lève, c’est le cortisol qui sera secrété pour nous donner un coup de boost.

Lorsque nous changeons d’heure, notre rythme naturel se retrouve avec une heure de décalage. C’est un bouleversement car notre organisme ne peut pas s’adapter du jour au lendemain et les hormones qui organisent nos vies ne sont alors plus calées sur le rythme que nous nous imposons.

Les conséquences possibles ?

  • Insomnies
  • Manque de sommeil induit par l’insomnie (avec tous les effets néfastes que cela engendre)
  • Modification de l’alimentation (la faim ne coïncidera plus avec les heures de repas)
  • Déprime
  • Difficulté à se concentrer
  • Somnolences diurnes
  • Troubles cardio-vasculaires (chez les personnes âgées notamment)

 

Réduire les effets du changement d’heure

 

Pour passer à la nouvelle heure dans les meilleures conditions, des petites astuces existent. On vous en donne quelques-unes :

  1. Se préparer au changement d’heure

Environ une semaine avant le jour du changement d’heure, commencez à modifier vos habitudes. Couchez vous légèrement plus tard (ou plus tôt en fonction de ce qui est prévu). Commencez par 15 minutes, puis augmentez progressivement : 30 minutes, 45 afin d’arriver à 1 heure le jour J. Ainsi, vous aurez vécus un changement d’heure tout en douceur !

Cette méthode est très bonne à appliquer pour le sommeil des enfants. D’autant plus qu’il est particulièrement difficile de coucher un enfant une heure plus tôt de façon brusque. Vous pouvez aussi coupler cette méthode à l’utilisation d’un simulateur d’aube pour un meilleur résultat.

  1. Eviter les écrans le soir

La lumière bleu diffusée par les écrans d’ordinateurs ou de téléviseurs a pour effet d’inhiber la production de mélatonine et accroit donc les risques d’insomnies.

  1. Mangez légers

Un repas trop lourd le midi induit généralement un état de somnolence après le déjeuner. Le soir, un repas trop riche pourra quant à lui gêner l’endormissement.

  1. Prenez l’air

La lumière du soleil est extrêmement bénéfique pour la régulation de notre organisme.

  1. Pensez à la luminothérapie

En hiver, en plus du changement d’heure, on est souvent sous-exposés à la lumière du soleil. La luminothérapie permet à votre organisme de se remettre en phase avec votre rythme de vie.

  1. Détendez-vous

Avant de dormir, pratiquez une activité relaxante (lecture, méditation, etc.).

 

C’est la fin de notre zoom sur les petites astuces à mettre en place quand arrive le changement d’heure. On espère que le prochain vous sera le plus doux possible !

Ca pourrait vous interesser

thermothérapie sauna chaleur
Astuces & Bien-Être
Zoom sur la thermothérapie

Aujourd’hui on va vous parler d’une technique médicale très ancienne : la thermothérapie. Peut-être que ce terme ne vous dit rien, et pourtant, il est presque

Lire plus »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Nos comparatifs