Fatigue oculaire numérique : comment en venir à bout ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Bien que ces changements aient commencés depuis maintenant de nombreuses années, force est de constater que le grand processus de numérisation se poursuit encore aujourd’hui et tendrait même à s’accélérer. En effet, rares sont de nos jours les foyers qui ne possèdent pas au moins un ordinateur. Encore plus rares sont les personnes n’ayant jamais eu en leur possession un smartphone ou une tablette. Télévisions, montre connectées, ordinateurs portables, téléphones mais aussi panneaux publicitaires modernes : nombreux sont les items qui exposent nos yeux à la lumière des écrans.

Et avec ces innovations techniques, viennent évidemment les changements de fonctionnements dans la société. Démarches administratives que l’on ne peut réaliser qu’en ligne, travail à distance avec son ordinateur, besoin d’être joignable et surtout connecté à tout moment, etc. Il est aujourd’hui bien difficile, et parfois même impossible d’éviter les écrans. Le problème, c’est que ces derniers peuvent avoir un impact néfaste sur notre santé. On sait déjà que la lumière bleue des écrans peut entraver le sommeil des individus. Mais en plus de cela, l’exposition prolongée et répétée aux écrans peux également être mauvaise pour nos yeux. Fatigue oculaire, sécheresse des yeux et maux de tête sont autant de situations de gêne, d’inconfort ou de douleur imputables à notre utilisation des écrans.

Comment limiter la sécheresse oculaire lorsque l’on porte des lentilles ?

La principale cause de la fatigue oculaire numérique, c’est la sécheresse oculaire. Celle-ci survient généralement lors d’une exposition prolongée aux écrans parce que le fait de fixer un écran tend à réduire mécaniquement la fréquence de clignement des yeux des individus. Or, ces clignements sont essentiels pour garder une bonne hydratation oculaire.

Des études ont montré que près de 85% des personnes qui portent des lentilles de contact ressentent un ou plusieurs symptômes de la sécheresse oculaire lors de l’utilisation de l’appareil à écran. Cela est souvent dû aux types de lentilles utilisées, au matériau avec lequel elles sont conçue ou encore au produit qui sert à les nettoyer. Pour résoudre le problème, il peut être judicieux de se tourner vers des lentilles de contact de qualité, qui vont pouvoir être portées longtemps tout en gardant le meilleur taux d’hydratation.

Quelques conseils pour prendre soin de ses yeux

La fatigue oculaire et les maux de tête qui peuvent l’accompagner peuvent devenir un vrai calvaire pour les personnes qui en sont victimes. Si on a une activité professionnelle qui implique obligatoirement l’usage d’écrans de façon quotidienne et prolongée et que l’on est sujet à la sécheresse oculaire, la situation peut vite devenir intenable. Pour tenter de se sortir de cette situation problématique, quelques pistes :

  • Quel type d’appareil utilise-t-on ? C’est une question cruciale. En fonction de l’appareil (smartphone, tablette, ordinateur portable ou écran fixe), l’effort oculaire ne sera pas le même et les yeux en seront plus ou moins agressés. On préférera ainsi les écrans assez grands pour ne pas avoir à fatiguer nos yeux. En outre, il est totalement déconseillé de lire ou de travailler de façon prolongée sur un smartphone. Il convient également de se renseigner sur la qualité de l’écran de son ordinateur de travail. Pour protéger ses yeux, il peut être judicieux d’investir dans du matériel de qualité.
  • Limiter l’usage de l’écran autant que possible. On évitera l’ordinateur ou le téléphone avant de dormir, par exemple. Il peut aussi être bon de se forcer à ne pas consulter les réseaux sociaux tout au long de la journée.
  • Faire des pauses de temps en tant et fixer un point se trouvant à environ 20 mètres de distance est conseillé pour permettre à ses yeux de se reposer. Aussi, même s’il s’agit là d’un engagement pas si facile à tenir, il est conseillé d’essayer de cligner des yeux le plus souvent possible et de façon complète. Cela permet d’entretenir le film lacrymal qui protège la cornée.

Ca pourrait vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Lampes de luminothérapie : nos guides