Lien entre manque de sommeil et anxiété : nouvelles découvertes

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

A quel point le manque de sommeil influe-t-il sur notre bien-être mental ? C’est à cette question qu’ont voulu répondre des chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley. Les résultats de leur étude, publiés dans la revue scientifique « Nature Human Behaviour (EN) », révèlent qu’un mauvais sommeil peut effectivement affecter notre bien-être mental en augmentant notre niveau d’anxiété jusqu’à un tiers.

Le manque de sommeil inhibe les régulateurs de l’anxiété

Pour réaliser leur étude, les chercheurs de l’Université de Californie, dirigés par le professeur Matthew Walker, ont sollicité près de 330 personnes entre 18 et 50 ans.

La première partie de l’étude consistait à mesurer les ondes cérébrales de 18 personnes à qui on avait demandé de regarder des vidéos émouvantes, la première fois après avoir bien dormi, et la deuxième fois après avoir très peu dormi. Les mesures ont été faites via un IRM et une polysomnographie, un examen qui vise à étudier le sommeil pour détecter des troubles du sommeil. Après l’étude, les participants devaient remplir un questionnaire pour définir leur niveau de stress.

Cette première partie d’étude a permis de révéler que le cortex préfrontal médian du cerveau (dont le rôle est de gérer les troubles anxieux) fonctionnait moins bien après une mauvaise nuit de sommeil qu’après une nuit réparatrice. En outre, il a été observé que les pôles émotionnels du cerveau étaient quant à eux plus actifs après une nuit agitée, des résultats confirmés par plusieurs autres études sur des populations différentes.

Le manque de sommeil augmente le niveau d’anxiété de 30 %

La seconde partie de l’étude consistait en un questionnaire en ligne, visant à mesurer la qualité et la quantité de sommeil, mais aussi le niveau d’anxiété, de 280 personnes de 18 à 50 ans, pendant 4 jours. Les chercheurs en ont déduit que les deux premiers étaient étroitement liés au dernier. Ils en pu en conclure qu’un sommeil pauvre ou de mauvaise qualité pouvait augmenter le niveau d’anxiété jusqu’à 30 % !

Selon l’équipe de chercheurs, le sommeil profond aurait pour fonction de diminuer les niveaux d’anxiétés durant la nuit, remettant en quelque sorte les compteurs à zéro. Autrement dit, le manque de sommeil va causer encore plus d’anxiété : si l’on ne dort pas assez ou pas assez bien pour atteindre la phase de sommeil profond, le niveau d’anxiété ne va pas diminuer et le stress émotionnel va s’accumuler.

Ces découvertes confirment le lien entre sommeil et anxiété, et précisent de quelle phase de sommeil nous avons besoin pour réduire notre niveau de stress. Cela prouve également qu’il est important de réguler son rythme circadien par tous les moyens possibles, comme la luminothérapie ou des exercices de respiration (cohérence cardiaque)

Il vaut mieux respecter son horloge biologique et dormir le nombre d’heures dont notre organisme a besoin pour être en bonne santé physique, mais aussi mentale !

Ca pourrait vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Nos comparatifs