Quelles sont les causes des cauchemars et comment les faire disparaître ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Pour mener une vie saine, il est important de bénéficier d’un sommeil de qualité. Pour info, un être humain qui dort bien a généralement une meilleure humeur ; son cerveau est plus performant et il a de meilleures aptitudes mnésiques. D’ou l’importance de cure de luminothérapie lors d’un déséquilibre trop important de l’humeur ou du sommeil.

Hélas ! Parfois, il arrive que notre sommeil soit troublé par de mauvais rêves. On se réveille en criant tout en sueur avec un sentiment très désagréable. Autant que nous sommes, nous avons tous déjà été victimes, au moins une fois, de cauchemars dans notre vie (pour ne pas dire sommeil). Et c’est tout à fait normal. Mais lorsqu’on commence à vivre cette situation presque toutes les nuits, cela devient un trouble de sommeil. Selon les études plus de 70 % d’adultes souffrent de cauchemars récurrents. Si vous en êtes, vous découvrirez ici les moyens pour avoir de meilleures nuits de sommeil.

Qu’est-ce qu’un cauchemar ?

Si on s’en tient à la définition tenus par les professionnels en la matière, un cauchemar est « un rêve dont l’imagerie visuelle effrayante ou les émotions négatives sont suffisamment intenses pour provoquer le réveil du dormeur, le laissant apeuré et angoissé. » Aussi, si on est tous d’accord avec Sigmund Freud (neurologue et fondateur de la psychanalyse) que les rêves sont l’expression de l’inconscient, alors on peut en déduire que les cauchemars constituent une manière que choisit l’inconscient pour exprimer une angoisse oubliée ou un désir inacceptable remplacé par l’image horrible du cauchemar. On peut dire également qu’ils sont le reflet amplifié de situations vécues ou d’émotions ressenties ayant une connotation négative.

Cette manifestation onirique intervient pendant la phase du sommeil paradoxal ou sommeil léger. Pendant ce moment, le cerveau est très actif, raison pour laquelle on se souvient toujours du mauvais rêve effectué. Le cauchemar se caractérise par la peur, la détresse, l’anxiété, la tristesse, l’angoisse, l’impuissance ou le désespoir. Et comme vous pouvez le lire sur emotions-detox.fr, lorsque l’intensité de ces sentiments est trop importante, le rêveur peut rencontrer de réelles difficultés pour retrouver le sommeil. Dans la majorité des cas, les cauchemars mettent en scène des poursuites ou abordent les thèmes le décès d’un être cher, de noyade, de chute ou de meurtre.

Il faut toutefois faire la distinction entre un cauchemar et une crise de panique nocturne. Cette dernière, bien qu’étant un rêve effrayant, ne génère pas forcément le réveil de l’individu. Dans ce cas d’espèce, on n’a aucun souvenir puisque la crise de panique se produit pendant le sommeil à ondes lentes. Cette période est la phase la plus profonde du sommeil. Il est donc difficile de se réveiller ou de se rappeler de quoi que ce soit. Tout ce que ressent le dormeur est l’anxiété et parfois des palpitations.

À quoi sont dus les cauchemars récurrents ?

Les cauchemars ne font pas bon ménage avec le sommeil. Du coup, si vous souhaitez véritablement les combattre, vous devez d’abord connaitre les causes de ces mauvais rêves. Si chez les enfants, les cauchemars seraient généralement liés à leur développement psychologique, chez les adultes, les causes sont bien différentes. On pense qu’ils pourraient être associés à des facteurs environnementaux ou certains conflits intérieurs. Ainsi :

  • si vous avez été victime d’une agression sexuelle ou d’une situation de violence (guerre, viol, incendie, attentat, déportation, etc.) qui n’a pas été bien traitée, il est possible que ce stress post-traumatique (PTTS) conduise à l’apparition fréquente des rêves désagréables ;
  • Si vous traversez également une période d’angoisse ou de stress aigu, vous pouvez vivre cette situation ;
  • Si vous êtes enceinte et vous avez peur qu’il puisse manquer quelque chose à votre enfant, vous pouvez souvent effectuer des rêves effrayants ;
  • la prise de médicaments comme les antidépresseurs et la consommation excessive de drogues et d’alcool peuvent être aussi des facteurs déclenchant ;
  • les maladies telles qu’une forte fièvre ou une grippe peuvent favoriser le déclenchement des cauchemars.

Toutefois on précise que jusqu’à l’heure où nous parlons, aucune étude scientifique n’a été véritablement réalisée pour déterminer les causes exactes des cauchemars. Tous ces éléments que nous avons évoqués demeurent des faits hypothétiques.

Quels traitements suivre pour éviter cette « maladie des cauchemars » ?

Autant vous prévenir tout de suite ! Il n’existe pas de remèdes efficaces à 100 % pour éviter les cauchemars. Mais soyez sans crainte. Il existe, par contre, de bons moyens pouvant permettre de les éviter. Comme on vous la dit plus haut, la première étape d’un traitement anti-cauchemar est de trouver sa cause. Une fois que cela est fait, alors il faudra la résoudre pour que les cauchemars répétés prennent fin. Par exemple, si les cauchemars sont la manifestation des effets secondaires de certains médicaments, alors la solution va consister à les changer. S’ils sont causés par l’alcool ou la drogue, évitez simplement la consommation de ces produits et vous serez guéri. Au cas où le problème serait dû au stress post-traumatique, consultez un professionnel spécialisé pour un traitement efficace.

Au cas où le mal va continuer à persister alors que la prétendue cause a été résolue, vous pouvez recourir à certaines techniques comme le rêve lucide, la technique de l’imagerie répétée ou la thérapie EMDR.

Le rêve lucide

Comme son nom l’indique, le rêve lucide est une technique qui consiste à prendre connaissance de son rêve afin d’en changer le déroulement. Le sujet, bien en étant dans son état de sommeil paradoxal, a la capacité d’exercer consciemment le contrôle sur les évènements dans la scène du rêve. Le rêve lucide est très tendance actuellement et peut être provoqué par l’utilisation de la technique de « l’induction » avant de dormir. Cela consiste à suggérer des images au cerveau. Il est également possible de basculer dans le rêve lucide « après un retour au sommeil paradoxal succédant à un bref réveil ». Pour ce faire, vous devez être en mesure de savoir que vous réalisez un cauchemar et vous réveillez. Si cela vous est difficile à faire, vous pouvez utiliser une alarme pour provoquer votre réveil. Vous vous rendormez ensuite pour replonger volontairement dans le sommeil paradoxal pour y vivre l’histoire souhaitée. Lorsque la technique est bien maîtrisée, le sujet peut même changer le cours de son rêve sans devoir s’éveiller.

La technique de l’imagerie répétée

Voici une autre technique que vous pouvez utiliser pour apaiser vos cauchemars récurrents. Elle consiste à modifier le scénario d’un ou de plusieurs de ses cauchemars et à répéter le nouveau scénario via une technique d’imagerie mentale. En d’autres termes, vous effectuez des séances de visualisation mentale des mauvais rêves en question, et vous procédez à leur modification petitement pour arriver à les surpasser une fois en situation de sommeil. Vous pouvez transcrire le cauchemar par écrit pour en prendre parfaitement conscience. Puis, vous allez changer le dénouement de l’histoire pour le rendre plaisant. Il est conseillé de faire une bonne visualisation du nouveau scénario à répétition pour que votre esprit en soit bien imprégné. Les professionnels recommandent de répéter le scénario deux fois par jour pendant dix minutes une semaine.

La thérapie EMDR

Les initiales EMDR signifient « Eye Movement Desensitization and Reprocessing ». Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, cela veut dire «  désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires ». La technique EMDR est basée sur une stimulation sensorielle bi-alternée (droite-gauche) qui se pratique par mouvements oculaires saccadés et des stimulations tactiles ou auditives. Il s’agit d’une thérapie cognitive très efficace qui est souvent utilisée pour les troubles de stress post-traumatique.

Pour finir, si vous souffrez de la maladie des cauchemars, évitez surtout de regarder les films d’horreur.

Ca pourrait vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Nos comparatifs