Lunettes de chromothérapie : ça vaut quoi ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Avez-vous déjà entendu parler de chromothérapie ? Cette discipline, qui prétend guérir ou apaiser certains maux par l’usage de la couleur ne date pas d’hier et séduit encore aujourd’hui beaucoup d’entre nous. Mais en quoi consiste la chromothérapie ? quels sont ses outils et dans quelles mesures est-elle efficace ? Aujourd’hui, on vous propose de faire un point sur le traitement par la couleur.

Qu’est-ce que la chromothérapie ?

La chromothérapie, ou chromathérapie est une discipline qui présuppose que l’exposition aux différentes couleurs induit un effet sur l’être humain et auraient le pouvoir d’agir sur l’individu sur différents plans :

  • Sur son humeur : certaines couleurs pourraient calmer, exciter, énerver les individus.
  • Sur son bien-être : l’exposition à certains spectres aurait des vertus relaxantes, énergisantes et permettrait de mieux se recentrer.
  • Sur sa santé : les couleurs pourraient ainsi apaiser voire guérir certains troubles.

Un peu fantasque, nous diriez-vous ? Pourtant la chromothérapie ne date pas d’hier, en témoignent certaines de nos expressions telles que « vert de jalousie », ou encore tout simplement notre différenciation couleurs chaudes/couleurs froides. Plus globalement, presque toutes les cultures au cours de l’histoire ont développé un système symbolique dans leur appréhension des différentes couleurs. On sait par exemple que pendant l’Antiquité, la thérapie par la couleur était très employée. Plus tard, elle sera aussi défendue avec ferveur par certains hommes de renom tels que Isaac Newton ou encore Goethe. Mais même hors Occident, on voit que la chromothérapie a été et est encore aujourd’hui très utilisée : en Inde, en Chine ou au Tibet par exemple.

Chromothérapie : et la science dans tout ça ?

La chromothérapie n’a encore jamais pu être validée scientifiquement, c’est-à-dire que jusqu’ici, aucune des expériences menées n’a pu révéler de liens tangibles entre l’utilisation des couleurs et une modification de l’humeur ou de l’état physiologique du sujet. La chromothérapie est donc à classer parmi les pseudo-sciences, et on estime qu’elle ne devrait être utilisée dans les cas de pathologies avérées qu’en complément d’un traitement médical approprié.

Cependant, la non-scientificité des préceptes de la chromathérapie ne signifie pas pour autant une absence totale d’effet de la thérapie par la couleur, et ce même du point de vue de la science. On s’explique :

  • Si la chromothérapie n’est pas scientifiquement validée dans ses fondements, la science reconnait par ailleurs volontiers que son utilisation peut dans certains cas réellement impacter l’humeur ou la santé du sujet grâce à l’effet placébo. Ici, une petite précision s’impose : la guérison par l’effet placébo n’est pas, comme on le pense généralement une invention de la part du sujet. Il a été prouvé à de nombreuses reprises et par le biais d’innombrables expériences que la prise d’un placébo par un sujet souffrant avait dans certains cas un réel pouvoir de guérison. Si ce pouvoir augmente considérablement lorsque le sujet en question ignore la nature de son traitement, il a également été démontré que même chez les personne averties (qu’elles prenaient un placébo), les taux de guérison restaient plus élevés que chez les patients ne recevant aucun traitement.

 

  • Si la couleur en elle-même n’a aucun effet scientifiquement prouvé (en dehors de l’effet placébo), il n’en est pas de même pour la lumière. La lumière joue un rôle central dans la régulation de nos rythmes circadiens, elle a un réel impacte physiologique sur nos corps en nous permettant par exemple de trouver le sommeil la nuit et d’être bien éveillé et énergique pendant la journée.

 

Or la lumière, c’est aussi un peu de la couleur. Le spectre lumineux est en effet composé de toutes les couleurs visibles auxquelles s’ajoutent certaines que nous ne pouvons percevoir. Grace à la variation lumineuse qui s’opère au cours de la journée, notre corps peut se régler pour fonctionner sur un cycle de 24 heures calqué sur le cycle naturel ou alternent jours et nuits.

Ainsi, quand le soir vient, notre corps perçoit une diminution de l’intensité lumineuse ainsi qu’une variation de son spectre. Il enclenche alors la production de mélatonine, une hormone qui permet de s’endormir.

Certaines lumières, comme les lumières bleues (que diffusent par exemple les écrans) vont avoir comme effet d’inhiber la sécrétion de cette hormone, en faisant croire au corps qu’il fait encore jour. Le résultat ? Des insomnies, un sommeil de mauvaise qualité et à terme une dérégulation du rythme.

Cette dérégulation qui peut être traitée par des cures de luminothérapie, peut également être prévenue en partie grâce à certains outils appartenant à la chromothérapie. En effet, des lunettes à filtres jaunes, si elles ne peuvent pas forcément modifier votre humeur, auront par contre le pouvoir de limiter votre exposition à la lumière bleue. A utiliser le soir devant son écran donc !

 

En bref :

La chromothérapie est une discipline ancienne qui entend soigner par les couleurs. Critiquée pour sa non-scientificité et ses effets non prouvés, elle n’est pourtant pas entièrement bonne à jeter car dans le cadre d’une protection contre une partie du spectre lumineux qui peut parfois être nocif, certains de ses outils peuvent être utiles.

 

Pour ceux qui voudraient tester la thérapie par la couleur, des lunettes de chromothérapie sont disponibles sur de nombreux sites marchands. Pour les découvrir sur Amazon, veuillez cliquer sur l’image ci-dessous.

lunettes chromotherapie

 

Ca pourrait vous interesser

thermothérapie sauna chaleur
Astuces & Bien-Être
Zoom sur la thermothérapie

Aujourd’hui on va vous parler d’une technique médicale très ancienne : la thermothérapie. Peut-être que ce terme ne vous dit rien, et pourtant, il est presque

Lire plus »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Nos comparatifs