Tabac et ronflement : ce qu’il faut savoir

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Fumer et ronfler est un problème auquel de nombreuses personnes sont confrontées. En effet, tabac et ronflement ne font pas bon ménage ! Les non-fumeurs peuvent également être affectés par le ronflement d’un fumeur, soit parce qu’ils dorment dans la même pièce ou dans le même lit que le fumeur, soit parce que la fumée de cigarette s’infiltre dans leur maison par une fenêtre ouverte.

Cette situation peut entraîner une privation chronique de sommeil pour toutes les personnes concernées, ce qui a de graves répercussions sur la santé. Quels sont donc les risques ? Peut-on y remédier ? Découvrons pourquoi le tabagisme exacerbe le ronflement, comment il le fait et ce que vous pouvez faire pour empêcher vos proches (et vous-même) de souffrir de ce phénomène..

Tabac et ronflement : comment ça se passe d’un point de vue biologique ?

Comme vous le savez probablement, le tabagisme est un facteur de risque majeur pour un large éventail d’affections, notamment les maladies cardiaques et le cancer. Chez les fumeurs, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est la troisième cause de décès aux États-Unis. Parallèlement, le ronflement est assez courant chez les personnes qui fument depuis longtemps. En fait, on estime que 30 à 40 % des fumeurs ronflent régulièrement.

Voici comment cela fonctionne : lorsque vous inhalez la nicotine d’une cigarette, cela active deux systèmes dans votre corps – le système nerveux parasympathique et le système nerveux sympathique – qui ont des effets opposés sur votre respiration. Le système parasympathique ralentit la respiration et la rend beaucoup plus profonde que la normale, tandis que le système sympathique accélère votre respiration et la rend plus superficielle. C’est pourquoi le tabagisme (et le vapotage) augmente le risque de problèmes respiratoires tels que la BPCO, la bronchite et l’emphysème, tout en vous faisant ronfler.

tabac-et-ronflement

Sevrage tabagique pour lutter contre les ronflements

Le sevrage tabagique est généralement recommandé aux personnes qui ronflent régulièrement, mais il y a un autre problème : le manque de nicotine et la prise de poids. Le sevrage tabagique peut être difficile pour un fumeur régulier (qui s’est habitué à la nicotine) et peut entraîner une prise de poids car l’une des choses qui se produit après l’arrêt du tabac est la réduction du métabolisme.

Si vous, ou un membre de votre famille, avez l’habitude de ronfler, le fait de souffler de la fumée de cigarette dans votre maison ne va pas arranger les choses ! Si la fumée de cigarette s’infiltre dans votre maison en effet, il augmente la quantité de dioxyde de soufre dans l’air, qui est à l’origine de la sécheresse de la bouche et du nez provoquée par le tabagisme. Cela peut entraîner des ronflements, des maux de tête et une congestion nasale accrue.

Le sevrage tabagique est difficile, mais il est essentiel si vous voulez éviter ces problèmes. L’achat d’une e-cigarette ou d’un dispositif électronique d’administration de nicotine (ENDS), tel qu’un stylo à vape, peut vous aider à vous éloigner des cigarettes tout en prenant votre dose de nicotine. De nombreuses personnes qui arrêtent de fumer en utilisant une e-cigarette connaissent en fait moins de problèmes de santé que lorsqu’elles étaient fumeuses.

Attention : le vapotage peut aussi provoquer des ronflements !

La nicotine existe sous trois formes – libre, protonée et syndiquée – qui dépendent de la nature du produit . La forme libre est celle qui a le plus d’effet sur votre corps. Elle se lie à vos chimiorécepteurs, qui font partie de votre système respiratoire, et vous rend plus susceptible de ronfler. C’est pourquoi le vapotage peut augmenter le risque de ronflement ou d’apnée du sommeil, en fonction de la quantité de nicotine inhalée.

Nous savons tous qu’il est préférable de ne pas fumer du tout, mais les e-cigarettes ont aidé de nombreuses personnes à arrêter de fumer en leur offrant une alternative viable à la cigarette. Des études ont montré que le vapotage ne contribue pas aux BPCO ou aux maladies pulmonaires, et qu’il ne provoque pas de cancer. Le vapotage réduit également l’exposition aux produits chimiques nocifs tels que le monoxyde de carbone et le goudron présents dans les cigarettes ordinaires. Si vous souhaitez arrêter de fumer, le sevrage du tabac reste la meilleure solution ! Vous pouvez consulter ce site web pour vous aider : institutadios.com

Et si vous souhaitez améliorer votre sommeil, au-delà de vos ronflements, avez-vous testé la luminothérapie ? Nous avons sélectionné pour vous toute une série de lampes de luminothérapie. Bonne lecture !

tabac-et-ronflement

Ca pourrait vous interesser

Astuces & Bien-Être
Tout savoir de la dépression saisonnière

La dépression saisonnière est un trouble affectif saisonnier qui se manifeste par des symptômes dépressifs lorsque l’hiver débute. Mais qu’est ce qu’exactement qu’une dépression saisonnière

Lire plus »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Lampes de luminothérapie : nos guides